TEXTE THÉÂTRE « Master Comédie »

MASTER COMÉDIE – comédie 2013.

  • Distribution : 4 F / 2 H
  • Résumé : Ce lundi matin commençait comme les autres… Mais quand les clients de l’étude de « Maître Santini, huissier de justice » et ceux de l’agence matrimoniale  « Atout Cœur » commencent à confondre les étages, il n’est pas simple de s’y retrouver… si en plus, le quartier est cerné de policiers à cause d’un dangereux malfrat qui vient de s’évader ! Comment être serein ? Une comédie vive et dynamique.
  • Extrait de texte :

 Scène 1

(Marie-Pâquerette entre. Gestes automatiques et ordonnés. On sent l’habitude. Après quelques instants Marie-Muguette entre à son tour.)

 Marie-Muguette : Bonjour Marie-Pâquerette.

 Marie-Pâquerette : Bonjour Marie-Muguette.

 Marie-Muguette a également des gestes automatiques et ordonnés.

 M-Muguette : Comment s’est passé ton week-end ?

 M-Pâquerette : Terriblement banal !

 M-Muguette : Sport, chasse et sortie mystère du dimanche ?

 M-Pâquerette : Exactement. Zumba samedi matin, musculation samedi après-midi et chasse samedi soir.

 M-Muguette : Quel gibier ?

 M-Pâquerette : Un jeune mâle !

 M-Muguette : Ta cible de prédilection !

 M-Pâquerette : Oui, un grand brun, le portrait de Pierce Brosman, en plus bedonnant.

 M-Muguette : J’adoooooore Pierce Brosman !

 M-Pâquerette : Un peu difficile à ferrer, mais j’ai vite cerné son territoire : le char à voile !

 M-Muguette : Oh, alors le dimanche : sortie mystère au bord de la mer, comme c’est romantique !

 M-Pâquerette : Marie-Muguette, je te jure que c’est dans ces moments là qu’il faut s’accrocher à ses convictions et ne pas faillir !

 M-Muguette : On peut dire que toi, tu t’accroches bien !

 M-Pâquerette : Car du char à voile, en plein vent et sous la pluie, avec le sable mouillé qui te revient dans le visage façon masque exfoliant, ce n’est pas une activité de tout repos.

 M-Muguette : Quelle motivation !

 M-Pâquerette : Surtout quand le gibier jubile de plaisir et tente de te persuader des bienfaits de l’osmose avec Dame nature !

 M-Muguette : Et après ?

 M-Pâquerette : J’avoue que l’osmose avec Dame Nature a du bon ! Je crois que le grand air exalte les hormones masculines… J’ai eu droit à une séance avec bonus !

 M-Muguette : Quel niveau de crédit ?

 M-Pâquerette, elle réfléchit : Récapitulons : nuit + dimanche après-midi + bonus… 36 h de vie de gagnées et 1800 calories brûlées !

 M-Muguette : Je me suis toujours demandée si Jeanne Calmant avait les mêmes techniques que toi pour augmenter son espérance de vie ! Tu vas le revoir ?

 M-Pâquerette : Tu as déjà vu un chasseur domestiquer sa proie ?

 M-Muguette : Ton concept est infaillible : « L’amour pour gagner des jours » !

 M-Pâquerette : La pollution fait baisser notre longévité, il faut bien trouver un moyen de rééquilibrer le système.

 Au rythme d’une chorégraphie, elles s’installent. Au bout de quelques instants, elles se placent à leur bureau et s’assoient en même temps. Ouverture des tiroirs avec une clé, réajustement du cadre dans le coin, ouverture de l’ordinateur portable. Tout est synchro.

 M-Pâquerette : Et toi, ton week-end ?

 Ouverture du courrier, tampon…

 M-Muguette : Deux trajets basket pour Tom et Léo, une séance pâte à sel avec Pam, une compétition de natation pour Zoé, une otite pour Marthe, une sortie bibliothèque avec les 5, Tchoupi et Doudou six fois en boucle, deux tournées de confitures et… zéro crédit pour mon espérance de vie, mon Gros Loup avait la migraine !

 M-Pâquerette : Quelle vie… remplie de … de… trajets !

 M-Muguette : Tu te moques !

 M-Pâquerette : Pas du tout. J’adorerai passer mon temps au bord des terrains de sports pour finir par consoler des gamins qui ont perdu, où feuilleter les magazines périmés des salles d’attente… et la pâte à sel qui colle aux doigts hummm, quel plaisir !

 M-Muguette : Le don de soi et l’Amour de ses chérubins ça s’appelle. Tu verras, quand tu auras 102 ans, que tu sucreras les fraises dans une maison de retraite où personne ne viendra te voir, tu m’envieras.

 M-Pâquerette : Oui, mais toi, tu mangeras les pissenlits par la racine depuis longtemps.

 M-Muguette : Si on’s’donnait rendez-vous dans 60 ans pour voir !

 M-Pâquerette : Chiche !

Scène 4

(Madame Pourquoi, cagoulée, avec des dynamites autour du ventre, entre avec fracas.)

Mme Pourquoi : Que personne ne bouge ou je fais sauter tout le bâtiment… Elle se précipite à la porte du bureau de Santini sans voir qu’elle est seule… Santini, espèce de lâche, sort de ton bureau… Fini de se planquer. Elle ouvre… Je torturerai tes pimbêches de secrétaires jusqu’à ce qu’elles me disent où tu te caches… Ouhouh ! Se rendant compte du vide autour d’elle… Y’a quelqu’un… je n’en reviens pas, personne ! Elle enlève sa cagoule… des jours que je bosse sur l’entrée et personne !! Je suis au pied du mur et ils me font l’affront de ne pas être là pour que je les terrorise… Je ne suis qu’une vieille chaussette sans intérêt… Elle pleure.

(Entre Marie-Pâquerette.)

M-Pâquerette : Madame Pourquoi, qu’est-ce que vous faites là ?

Mme Pourquoi : Rien, j’attends la fin puisque tout ce que j’entreprends n’aboutit pas, j’attends que le monde s’occupe de moi à présent.

M-Pâquerette : Marie-Muguette vous a laissé un message. Maître Santini est absent aujourd’hui. Il se propose de reporter votre rendez-vous à demain.

Mme Pourquoi : Excusez-moi pour le dérangement. Elle commence à partir.

M-Pâquerette : Qu’est-ce que vous avez autour de vous ?

Mme Pourquoi : Des gadgets intimidants !

M-Pâquerette : Je vous comprends, vous étiez venue pour nous …

Mme Pourquoi : Oui, pour vous… Mais, il ne faut rien voir de personnel, c’est contre le système.

M-Pâquerette : Mme Pourquoi, il ne faut pas rester dans cet état là, vous allez refaire votre entrée.

Mme Pourquoi : Vous croyez ?

M-Pâquerette : J’en suis certaine. Vous aviez de la colère, exprimez-la !

Mme Pourquoi : Ça me gêne, maintenant que vous savez !

M-Pâquerette : Allez, en plus, je suis sûre que vous aviez durement répété ! Elle lui remet sa cagoule et la pousse dehors.

Mme Pourquoi passant la tête : Vous me direz quand vous serez prête !

M-Pâquerette : Je suis prête !!

Madame Pourquoi, cagoulée, entre de nouveau avec fracas. Marie-Pâquerette hurle.

M-Pâquerette : Aaaaaaaahhhhh !

Mme Pourquoi : Que personne ne bouge ou je fais sauter tout le bâtiment… Elle hésite.

M-Pâquerette : Continuez c’est bien !

Mme Pourquoi se précipite à la porte du bureau de Santini…

Mme Pourquoi : Santini, espèce de lâche, sort de ton bureau… Fini de se planquer ! Elle ouvre… Je torturerai tes pimbê… euh ! Tes… secrétaires jusqu’à ce qu’elles me disent où tu te caches… Voilà ! Qu’est-ce que vous en pensez ?

M-Pâquerette : Pas mal, pas mal du tout ! Une petite hésitation dans le texte sur la fin peut-être.

Mme Pourquoi : Après normalement, je m’accrochais à Santini torse contre torse, je nous emballais de gros scotch le menaçant de tout faire sauter…

M-Pâquerette : J’aurais aimé voir ça ! Mais bon, vous êtes tombée le mauvais jour, c’est ballot.

Mme Pourquoi : C’est mon lot quotidien. J’ai la guigne.

  • Photos :
  • Ces compagnies l’ont jouée :

* Compagnie « Folio’scène » (Maine et Loire) https://folioscene.wordpress.com/au-fil-des-ans/2013-master-comedie/#jp-carousel-2642

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s